Coloscopie
Qu'est-ce qu'une coloscopie ? 

La coloscopie permet à votre médecin gastroentérologue d'examiner la muqueuse du côlon (gros intestin) et de détecter d'éventuelles anomalies. Elle consiste en l'utilisation d'un tube flexible permettant d'avancer dans le rectum et le côlon. Elle peut être pratiquer à des fins diagnostique (dépistage de polypescancer du colon...), pronostique (évaluation de l'atteinte muqueuse au cours d'une colite inflammatoire...) ou encore thérapeutique (mucosectomie ou dissection sous-muqueuse).

 

Si votre médecin a recommandé une coloscopie, cette description vous aidera à comprendre la base de la procédure : comment est-elle effectuée ? comment peut-elle aider dans le diagnostic ? et quels sont les effets secondaires potentiels ?

Ces informations ne se substituent pas à l'information délivrée par votre médecin gastroentérologue.

 
Quelle préparation est nécessaire avant la coloscopie ? 

En règle générale, la préparation consiste en la prise orale d'une solution spéciale appelée "PEG" assurant un nettoyage recto-colique, ainsi que la réalisation d'un régime sans résidus. Le côlon doit être parfaitement propre pour que la procédure soit complète et que la détection des anomalies soit optimale.

Optimisez votre préparation colique grâce à l’application MaColo. Elle vous guide tout au long du processus de préparation jusqu’au jour de votre examen.

Pour cela, c’est très simple, laissez-vous guider en remplissant les 10 écrans présentés. Il suffit de renseigner les différentes étapes, lesquelles reprennent les éléments que vous aura fournis votre gastro-entérologue : régime sans résidus, type et prise de préparation, laxatifs en plus …

 
 
Puis-je prendre mes médicaments actuels avant la coloscopie ? 

La plupart des médicaments peuvent être poursuivis pour cet examen. Cependant, certains médicaments peuvent interférer dans sa réalisation. Il est nécessaire d'informer votre médecin gastroentérologue de la prise de certains médicaments comme l'aspirine, la prise d'anti-inflammatoires, les anticoagulants (antivitamine K), ou encore la prise orale de fer. 

Comment se déroule la coloscopie ?

La coloscopie est bien tolérée et ne provoque pas de douleurs. Elle peut être pratiquée dans certains cas sans anesthésie, mais le plus souvent il sera réalisé une courte sédation. Au décours de l'examen, il est possible de ressentir des ballonnements ou des crampes. 

 

Votre médecin gastroentérologue progresse lentement à l'aide d'un coloscope au sein du gros intestin pour un examen minutieux de la muqueuse colique. La procédure prend habituellement 15 à 60 minutes et sera réalisée le plus souvent en hôpital de jour.

Photos d'une coloscopie normale:

 
Que faire si la coloscopie montre une anomalie ? 

Si votre médecin gastroentérologue objective une anomalie au cours de l'examen, il peut introduire une pince à travers le coloscope pour obtenir une biopsie (échantillon de la muqueuse du côlon) qui sera analysée. Les biopsies sont utilisées pour identifier de nombreuses pathologies. Si la coloscopie est réalisée pour identifier un saignement, son contrôle peut être obtenu par l'utilisation de médicaments injectés, clips, ou par coagulation (plasma argon).

 

La mise en évidence de polypes pendant la coloscopie mènera le plus souvent à la résection endoscopique. Ces procédures ne causent habituellement pas de douleurs.

Qu'est ce qu'un polype et pourquoi faut-il le réséquer au cours de la coloscopie ? 

Les polypes sont des excroissances anormales de la muqueuse du côlon qui sont habituellement bénignes (non cancéreuses). Ils varient en taille, de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Il en existe de différents types selon leur classification histologique avec des risques de dégénerescence distincts : polypes hyperplasiques, adénomateux, festonnés avec ou sans dysplasie. L'étude de l'aspect macroscopique du polype pendant l'examen permet de définir le plus souvent l'aspect bénin ou malin (cancéreux), mais ne se substitue pas à un examen anatomopathologique. L'éxérèse de chaque polype est donc indispensable. La détection précoce et la résection des polypes à risques est un moyen important et scientifiquement prouvé de prévention du cancer colorectal.

Polype adénomateux pédiculé
Paris Ip, Sano 2, NICE 2
Polype adénomateux sessile
Paris Is, Sano 2, NICE 2
Adénome IIa
Paris IIa, Sano 2, limites latérales repérées au bleu indigo
Polype adénomateux sessile
Adénome Is, Sano 2
Polype plan hyperplasique
Sano 1, NICE 1, bénin
Cancer infiltrant
Type IIa-IIc, Sano 3, NICE 3, Kudo IIIb, infiltration sous-muqueuse
En voir plus

Atlas polypes coliques

Analyse de la vascularisation des polypes coliques en chromoendoscopie virtuelle et Zoom

Pr Chaussade / Dr Dréanic (Paris, Hôpital Cochin)

 
 
Comment sont enlevés les polypes pendant la coloscopie ? 

La plupart des polypes retrouvés par coloscopie peuvent être complètement éliminés pendant l'examen par un médecin gastroentérologue aguerri aux techniques de polypectomies.

 

Les techniques de résection disponibles sont : 

- la Mucosectomie (Endoscopic Mucosal Resection)

- la Dissection sous muqueuse (Endoscopic Submucosal Resection)

 

Le choix de la technique prend en compte la taille de la lésion, son extension latérale, sa localisation, et l'extension présumée en profondeur.

 

La pièce retirée est ensuite adressée en anatomopathologie pour analyse.

Quelles sont les complications possibles de la coloscopie ? 

La coloscopie et la polypectomie sont des procédures bien tolérées. Les complications sont rares et sont principalement : une perforation colique (<1% en situation diagnostique, et de l'ordre de 2-3% en cas de mucosectomie) et un saignement digestif (5% dans les suites d'une résection de polypes).

RAPPEL IMPORTANT: 

Cette information est uniquement destinée à fournir des orientations générales. Elle n'est pas exhaustive et ne fournit pas de conseils médicaux définitifs. Cet examen est soumis à une prescription médicale.

Pour en savoir plus, fiche d'information de la SFED : Coloscopie

Comment prendre un RDV de coloscopie ?

 

Cet examen nécessite une prescription médicale (ordonnance), avec le motif de l’exploration. L’ordonnance doit être faite par un gastroentérologue, qui peut être extérieur à notre cabinet ou lors d’une consultation. En cas de prescription par un médecin généraliste, le patient sera, dans la majorité des cas, adressé pour une consultation à notre cabinet qui permettra de préciser l’indication, donner l’information préalable à l’examen (modalités, bénéfices et risques), et organiser l’examen (délai, ambulatoire, hospitalisation…).

Besoin d'informations ?

Vous avez des interrogations et vous souhaitez obtenir des informations sur la réalisation d'une coloscopie ? n’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou email pour de plus amples renseignements.

Valvule iléo-caecale