Cancer de l'œsophage

 

L'oesophage est constitué par la partie du tube digestif qui s'étend de la gorge à l'estomac. Dans le monde, le cancer de l'œsophage arrive en 8ème position des cancers les plus fréquents en 2012, avec au niveau mondial 456 000 nouveaux cas annuel. En France, on compte environ 3500 cas par an. Son incidence varie considérablement d'un pays à l'autre, avec environ la moitié des nouveaux cas diagnostiqués en Chine. Il est environ trois fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. 

 

Les deux principaux sous-types de cancer de l'œsophage sont le cancer épidermoïde, le plus fréquent, et l'adénocarcinome, dont l'incidence est en augmentation en France. Les principaux facteurs de risque du carcinome epidermoïde sont le tabac et l'alcool. A l'inverse les facteurs favorisant l'adénocarcinome sont le tabac, l'obésité, le reflux acide et la métaplasie du bas oesophage (endobrachyoesophage ou muqueuse de Barret). 

 

Les symptômes sont souvent une difficulté à avaler et une perte de poids. D'autres symptômes peuvent survenir comme une douleur à la déglutition, une voix rauque, une toux sèche, et parfois des vomissements de sang. 

 

Il s'agit d'un cancer agressif, diagnostiqué le plus souvent tardivement. Le taux de survie à 5 ans est d'environ 13 à 18% dans les formes avancées. Cependant, le pronostic peut être largement amélioré en cas de prise en charge précoce de la maladie.

 

Le diagnostic est obtenu par une biopsie effectuée au cours d'une endoscopie oesogastrique.

 

Le traitement prend en compte la localisation, le type histologique, l'extension du cancer, mais dépend également de l'état général du patient et des préférences individuelles. Ainsi, les petits cancers superficiels localisés (n'atteignant pas la sous-muqueuse de l'oesophage) peuvent être traités par endoscopie (mucosectomie EMR / dissection sous muqueuse ESD) ou chirurgie seule. Dans les autres cas, la prise en charge pluridisciplinaire est indispensable et les modalités de traitement variables : chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie.

 

Sa prise en charge doit être pluridisciplinaire et fait appel à de nombreux spécialistes : oncologue digestif, endoscopiste, chirurgien digestif, radiologue, anatomopathologiste... 

 

 

RAPPEL IMPORTANT: 

Cette information est uniquement destinée à fournir des orientations générales. Elle n'est pas exhaustive et ne fournit pas de conseils médicaux définitifs. 

Besoin d'informations ?

Les consultations spécialisées d'oncologie digestive sont assurées par le Dr Johann Dreanic ayant pour expertise le diagnostic, le traitement et le suivi des patients présentant un cancer digestif. Elles sont accessibles directement ou sur recommandation d'un médecin extérieur.​

Vous avez des interrogations et vous souhaitez obtenir des informations complémentaires ? n’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou email pour de plus amples renseignements.